Sur la terre ferme

1f353c9b 8e3a 4693 b993 7b3a2af70f2d

Là sous le bouleau

mes deux pieds bien posés

elle me fait encore tanguer

Elle m’a pétrie 

M’a cognée 

M’a brutalisée 

M’a chamboulée 

Furieuse elle m’a retournée 

Mais elle m’a aussi bouleversée, bercée , endormie, accompagnée, appris la vie et mon insignifiance ; elle est leçons des choses naturelles elle est compagne du vent 

De ferme elle n’a que son caractère 

La mer quand je la quitte crie:

«après le mal de mer réapprends à marcher sur la terre ferme, le mal de terre est plus sournois, fourbe. Il existe  pour que jamais tu n' oublies que sur terre et sur mer tu n’es que de passage. »

Goélands ou feuilles mortes?

En pleine Mer ou en pleine Terre ? 

Où s’envoleront et planeront le mieux mes cendres?

jama le 28 sept.

 

 

 

Commentaires (9)

Marie Minoza
  • 1. Marie Minoza (site web) | 28/09/2018
La terre et la mer
Ont les mêmes rivages
Ont les mêmes frontières
La terre et la mer
Ont pour demeure
Le ciel et l'univers
Et leurs poussières d'étoiles...
Nos cendres, le vent les emportera
Au-dessus des vagues des labours
Le long des sillons de l'océan
Elles deviendront alouettes ou goélands!
jamadrou
« Les vagues des labours, les sillons de l’ocean » images d’un tout où nous ne sommes que graines de rien.

Marie, l’univers est immense
Kastor
  • 3. Kastor | 28/09/2018
« C’est ainsi que les mers calmes et sans orages
Peuvent d’un flot d’azur bercer le voyageur ;
Mais c’est le vent du nord, c’est le vent des naufrages
Qui jette sur la rive une perle au pêcheur. »
Mayalila
Qu'il est beau, ce pied de bouleau, on dirait un pied de chèvre ! Mais toi, ma pauvre Jama, je vois que la mer ne t'a pas toujours bercée...
Josette
Sur terre ou sur mer le même vertige seuls les arbres "bercent leurs palmes" nous apprenant l’équilibre ?
jamadrou
Mayalila, Chaque navigation me demande un jour d'amarinage après tout va bien
de retour sur terre quelques moments de tangage me parlent encore de navigation...

"Il existe trois sortes d'hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer ". Cette phrase attribuée à Aristote, on l'entend parfois dans les ports, mais sous une forme plus grinçante : les vivants, les morts et ceux qui sont malades en mer.
jamadrou
Josette les arbres bien enracinés nous aident à retrouver une forme d'équilibre.
Mais même eux, les jours de grand vent, de tempête, peuvent être déracinés
jill bill
  • 8. jill bill | 01/10/2018
La terre fournit à la navigation du mât haut et droit, plus un honneur que de finir au feu en bûches... ;-)
jamadrou
Pour faire un mât en bois: un pin du nord au tronc bien droit
Pour faire un cercueil : un sapin , un chêne de par chez moi
Au pied de mon arbre je vivrai heureux et pour la suite Jill...advienne que pourra !
Bonne nuit fais de beaux rêves Jill

Ajouter un commentaire