Arnulf

 

 

Je me souviens il s'appelait Arnulf, Jean Arnulf

 

Arnulf jean

chanteur engagé, 

sur des textes forts il déposait sa musique comme on dépose sa colère et son trop plein d'émotion face à l'absurdité des guerres.

Là écoutez, c'était la guerre au Vietnam

il chante une femme.

et là regardez sur La revue de la chanson française on parle de lui et de bien d'autres....sacrée époque!

Nostalgie nostalgie, mai 68, j'avais 18 ans,

ouvrir ainsi la boite des souvenirs , 

 et ma jeunesse éclate dans mon coeur.

 

 

Texte écrit pour la cour de récré de JB

le prénom du mercredi

                                                        

un clic sur le logo

 

 

 

 

Commentaires (10)

jill bill
Bonjour élève Jamadrou, une découverte pour moi, j'avais pas encore 13 ans en mai 68... alors suis allée le rechercher sur Youtube ;-) Ah pas mal, des vérités comme on dit, avec point de vue par exemple... Arnulf sois le bienvenu à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m'dame JB ;-)
Josette
Bien jeune Jama... j'avais 25 ans et à Paris à la maison et au travail c'était compliqué sans électricité ni essence,
je découvre ce chanteur grâce à tes liens
jamadrou
oui Josette et on croyait que tout allait changer...
jak
J' en avais déjà 33
Je ne connaissais pas ce chanteur
jamadrou
33... je pensais 33 tours mais tu me parles de tes années! alors tu es une Grande Sage, bravo. :-))
jazzy57
Merci pour cette belle découverte , je ne me souviens pas de ce chanteur, je suis allée aussi l'écouter sur you tube . C'est pourtant le genre de chanson que j'aimais bien chanter en m'accompagnant à la guitare . Comme tu dis nostalgie, nostalgie en 1968 j'avais 17 ans ...
Bonne journée
Bisous
jamadrou
17 ans...alors au lycée t'aurais pu être ma copine :-)))
Renée
Merci pour ce rappel de ce chanteur engagé qui de plus a une voix magnifique. Bisous
colettedc
... et moi, j'en avais 26.
Excellente participation à relever le défi, Jamadrou !
jamadrou
Dans 8 ans Colette aurais-je toujours, comme toi, la foi en la nature humaine?

Ajouter un commentaire