Amour défunt

Escargot2 1

 

Il avance lentement

Sur son dos il porte son amour défunt

Il n’a pas mis de crêpe noir autour des cornes

Il s’en va dans le petit matin

Avec la coquille de son copain

Sa tristesse l’accompagne

Il traîne sa vie comme il traîne son ami.

Petit escargot ne prends pas le deuil

Prends plutôt la vie du côté qui sourit

Il regarde alors le ciel

Le printemps vient à sa rencontre

Très ému il s’en va plus heureux

Le soleil se cache il pleut.

 

(PS : Ce matin dans mon jardin,  Prévert avec sa « Chanson des escargots qui vont à l’enterrement d’une feuille morte », n’était pas loin, peut-être même qu’il m’a donné la main.)

 

  jamadrou © 5 avril 2016    (A fleur de fleur)

 

 

 

 

 

 

 

 


A l'enterrement d'une feuille morte
Deux escargots s'en vont 
Ils ont la coquille noire 
Du crêpe autour des cornes 
Ils s'en vont dans le soir 
Un très beau soir d'automne
Hélas quand ils arrivent 
C'est déjà le printemps 
Les feuilles qui étaient mortes
Sont toutes réssucitées 
Et les deux escargots 
Sont très désappointés 
Mais voila le soleil 
Le soleil qui leur dit 
Prenez prenez la peine 
La peine de vous asseoir 
Prenez un verre de bière 
Si le coeur vous en dit 
Prenez si ça vous plaît 
L'autocar pour Paris 
Il partira ce soir 
Vous verrez du pays 
Mais ne prenez pas le deuil 
C'est moi qui vous le dit
Ça noircit le blanc de l'oeil 
Et puis ça enlaidit 
Les histoires de cercueils 
C'est triste et pas joli 
Reprenez vous couleurs 
Les couleurs de la vie 
Alors toutes les bêtes 
Les arbres et les plantes 
Se mettent a chanter 
A chanter a tue-tête 
La vrai chanson vivante 
La chanson de l'été 
Et tout le monde de boire 
Tout le monde de trinquer 
C'est un très joli soir 
Un joli soir d'été 
Et les deux escargots 
S'en retournent chez eux 
Ils s'en vont très émus 
Ils s'en vont très heureux 
Comme ils ont beaucoup bu 
Ils titubent un petit peu 
Mais la haut dans le ciel 
La lune veille sur eux.

 

Jacques Prévert 

 

 

 

Commentaires (40)

Aloysia
Oh ! Que c'est beau et étonnant cette coquille vide sur l'escargot vivant !! Oui la mort est notre face cachée, nous l'emmenons partout avec nous comme notre ombre...
danae
Etonnant cet escargot ! Imagine s'il fallait porter sur son dos le squelette de son ami mort durant toute la vie !
Tu as su inventer une jolie histoire sur cette image où je vois la mère, le petit et le père mort si on regarde bien.
Bisous Jama
jamadrou
Danaé je crois qu'on porte en nous tous les morts qu'on a aimés mais on continue à avancer, à aimer
Renée
comme c'est joli et pourtant triste.........Amitiés
jamadrou
Oui Renée un peu triste car nous aussi nous "trimbalons" dans notre cœur des coquilles vides où résonnent les paroles tendres ce ceux que nous avons aimés.
Bisou Renée et merci d'être venue ici.
petite fleur bleue
  • 6. petite fleur bleue | 05/04/2016
Comme il est mimi ce petit escargot qui cherche peut être un petit colocataire pour cette moitié de coquille vide.il se sentirait moins seul.
jamadrou
Petite fleur bleue, peut-être dis-tu vrai?
mais cette coquille semblait usagée, cassée, ébréchée conviendrait-elle à un jeune?
julie
Mais si l'escargot, justement, s'en tamponne le coquillard de son amoureux défunt ? de toute façon il est hermaphrodite !
Amis de la poésie, fuyez :D
C'est touchant, j'aime beaucoup. Bonne soirée Jamadrou. Bisous persillade.
jamadrou
Coucou Julie, bisexué ça ne l'empêche pas d'avoir un amoureux, ils peuvent jouer à l'un ou à l'autre belle vie que celle de l'escargot!
mais comme tu dis il s'en tamponne peut-être le coquillard, il ne veut pas être corbillard et c'est peut-être dans la joie qu'il transporte cette vieille coquille, libre maintenant d'en chercher une plus belle; si je le revois demain je verrai bien s'il va bien.
et toi Julie comment vas-tu? ce soir mangeras-tu des escargots persillés ou à la mode Corse?
Escargots à la mode corse
Pour 4 personnes : 2 kg d'escargots / 4 gousses d'ail / 2 oignons / thym, laurier, romarin, persil, basilic / 1 litre de vin rouge / 3 clous de girofle / 1 cuillère à café de noix de muscade / 100 gr de cèpes / 100 gr de panzetta / 1 cuillère à soupe de Cognac / sel et poivre
Laissez jeûner les escargots cinq à six jours, puis bien les lavez en changeant l'eau plusieurs fois.
Mettez-les à égouttez.
Faire revenir les escargots à feu vif dans l'huile d'olive, les flamber avec une cuillère à soupe de Cognac.
Dans une poêle faites revenir les oignons, l'ail, la panzetta. Saupoudrez de thym, de laurier, de persil et de basilic et remuez bien. Réunissez le tout dans une cocotte et versez 1 litre de vin avec les clous de girofle, la noix de muscade, les cèpes.
Laissez évaporer le vin et ajoutez de l'eau durant la cuisson. Salez et poivrez. Laissez cuire à feu doux pendant 40 mn environ.


julie
Bof, toi t'as l'escargot en peine, moi le cafard... Mais c'est passager, il partira avec le soleil :D
jamadrou
Le cafard!
pas drôle ça, blattes cancrelats partez de là, Julie elle n'aime pas ça!
elle veut du rire et du soleil, des papillons des coccinelles
cafard, bas les pattes où je t'écrase, na!
julie
Bonne idée cette recette, pourrais-je y ajouter le cafard que j'ai écrasé sans faire exprès ? :)
T'es une amour(e)... ça va déjà mieux :)
Te quitte à présent pour mes fourneaux ; je vais revenir plus tard avec une histoire à propos dès escargots lorsque j'étais gamine :)
Merci Jamadrou, t'es trop sympa...
Josette
Dans ton pré vert...le poète est toujours près de toi...
jamadrou
Oui Josette il est là.
Pascal
c'est un escargot tout joyeux
heureux de partir en vacance
avec sa caravane de récup
julie
Finalement, ce fut poulet au four avec des patates rôties, les escargots te les raconte. :)
Petite, en Roumanie où suis née, mon grand-père m'amenait avec lui très tôt le dimanche, l'été (après une bonne pluie) ramasser des escargots au bord d'un chemin de fer, dans les herbes hautes et bien vertes... justement là, où le train épandait ce que des honnêtes gens de bonne famille de sortie en ville déféquaient en marche... à l'arrêt du train heureusement, c'était défendu d'aller aux toilettes, mais suis déjà hors sujet, je déraille... :)
Donc, les besaces bien remplies d'escargots, on rentrait discrètement chez nous en fermant le portail à clé afin que personne ne nous surprenne à déguster ces inoffensives bêtes... en omelette ! car ce mets dont mes grands-parents raffolaient (moi, pas trop, je les avalai entiers) était "réservé" aux gens du voyage et ne fallait surtout pas (sous peine de moquerie et ragots) que l'on nous voit ! Les coquilles vides, on les enfuyait dans le jardin et l'année d'après en bêchant, des dizaines de ces coquilles ressortaient de terre qu'il fallait de nouveau enterrer.
Les année passèrent, des trains aussi... il m'a fallu être en France pour apprécier (culinairement) les escargots, mais que ceux en boite, jamais je ne leur fait du mal autrement, bien au contraire, quand j'en trouve par ici, les mets loin, à l'abri des prédateurs :)
Voilà ; vais me coucher, je couve depuis quelques jours une espèce de grippe qui m'a achevée !
Bonne nuit Jamadrou. Bisous.
jamadrou
Une histoire d'escargots qui fait partie de ton histoire Julie; c'est très émouvant et je te remercie.
Petite moi aussi avec mon père nous allions à la chasse aux escargots ...
je crois que maintenant cette "cueillette" est interdite ou tout au moins très réglementée. Les escargots consommés dans les restau. proviennent d'élevage.
Je n'en ai pas mangés depuis bien longtemps!...
J'espère qu'une bonne nuit de sommeil t'aidera à vaincre ton "espèce de grippe"
A demain Julie, Bisou.( Cette nuit je verrai une petite Julie avec son pépé enterrant les coquilles dans le jardin.)
jill bill
Ou porter le deuil comme un poids mort... accroché sur soi, ne s'en défaire vraiment... en restera toujours des miettes...
jamadrou
Jill cette coquille cassée t'a fait pensé à tout ça.
La mort nous accompagne.
julie
Oh, julie petite fille était un garçon manqué... :D
Ca va déjà mieux, je te remercie Jamadrou, t'es trop gentille !
Tiens, juste pour le partage... mais tu connais sans doute :
http://www.maxisciences.com/papillon/l-039-extraordinaire-migration-des-papillons-monarques_art32941.html
Bonne journée. Bisous.
jamadrou
C'est amusant ce que tu me dis là Julie
ce matin en lisant ton billet:
"pour les filles, fleurs roses
pour les garçons, champignons pourris"
je voulais te demander si tu avais trouvé quelque chose pour les filles garçons manqués!!

je vais aller voir ta vidéo sur la migration des papillons monarques. merci et bise du mercredi
danae
C'est si joli ton poème que je l'ai recopié pour le garder ! Bien sûr j'ai encore plus aimé l'entendre de ta voix .
Bises pour une journée qui s'accorde avec la tristesse escargotine ...
jamadrou
Coucou Danaé, j'aime bien ton commentaire et ta "tristesse escargotine"
attention Danaé aux droits d'auteur, tu vas te ruiner!!!
julie
J'ai changé le "pourris" par "gâtés", plus gentil
jamadrou
C'est bien un autre mot à double sens
les pourris/gâtés s'la jouent proutt proutt, ils sont souvent très énervants!!
ABC
Clin d'œil de poètes sur le dos de l'escargot
La pluie sourit de la fantaisie des vers
qu'ils émiettent à la surface de la terre
jamadrou
ABC, la pluie sourit et l'escargot aussi!
Fabrice Parisy
  • 28. Fabrice Parisy (site web) | 07/04/2016
Bonjour jamadrou...
C'est émouvant, parce que nous regardons avec nos yeux d'humains et pensons avec nos sensibilités d'hommes et de femmes... Et nous transférons sûrement, alors que peut-être, non seulement cet escargot s'en fiche complètement, mais n'en pas non plus conscience, de la présence de cette coquille morte sur la sienne. Je ne sais pas ce qu'il y a dans son esprit, mais une chose est sûre, il ne pense pas comme nous.
Ce qui est intéressant, c'est la comparaison. Finalement, on ne peut s'empêcher de comparer ce qu'il se passe chez les autres espèces avec ce que nous vivons. Nous le faisons d'ailleurs souvent inconsciemment. Nous incluons dans nos regards une forme d'empathie, parce que nous nous imaginons à la place de cet escargot. Le choix du mot "amour" dans le titre est très évocateur de cela, je trouve.
C'est néanmoins une très belle image, qui nous rappelle aussi que la mort, que nous craignons tant dans nos espaces d'humanité, que nous rejetons même, que nous dédaignons, que nous trouvons injuste, laide, que nous tentons de fuir par TOUS les moyens, est de toute façon présente partout, qu'elle fait partie de la vie sur terre, qu'importe l'espèce (animale ou végétale). Il faut mourir pour assurer le renouvellement des générations et permettre à la nature (dont nous faisons partie, ne l'oublions pas) d'avancer, de muer, de se réinventer perpétuellement...
Merci pour ce moment qui pousse à la réflexion, j'aime beaucoup.
Belle journée.
FP
jamadrou
Fabrice, Ce petit escargot pas bien gros a fait coulé beaucoup d'encre! Chacun y voit ce qu'il croit.
Quant à la mort (naturelle...) elle ne me fait pas peur, je te dirai même que de savoir qu'elle existe donc que nous ne sommes pas immortels, me fait regarder la vie avec attention, re connaissance, mais mes morts je sais que je les aime, ce sont mes "tot'aimes "( ancêtres de mon clan, mes protecteurs?)
et si finalement mon animal totem était l'escargot?
Merci FP pour ton analyse, tes mots laissés sur le chemin de ce petit escargot, ils cheminent ils cheminent en sa compagnie.
Bise Fabrice et bon après-midi
Daniel
Sa maison est ouverte au quatre vents. Comme il va avoir froid !!
jamadrou
Regarde bien Daniel sa propre maison est belle et impeccable mais il y a en plus une coquille usagée collée par dessus!
tilk
un grand plaisir de te lire toi et Prévert
BESOS
TILK
jamadrou
Tilk quand le partage est plaisir la vie semble plus douce.
Bise.et merci
Roger
Belle interprétation, quelque part il fait aussi sa mue de printemps.
Bises du soir
margi
Jacques Prévert aurait aimé cette version ! Moi aussi, je l'aime bien, mais je ne suis pas Jacques Prévert
Cette photo est surprenante !
Bises Jamadrou.
jamadrou
Tu es Denis Margi, virtuel mais réel, et tu écris des mots gentils sous ma poésie et ça, Prévert ne peut pas le faire!!!
Quichottine
  • 37. Quichottine | 12/04/2016
C'est vrai qu'il n'était pas loin...
Mais ton poème est bien plus émouvant.
Passe une douce journée Jamadrou.
jamadrou
tu sais Quichottine, mon émotion était bien réelle en voyant cet escargot transporteur de coquille vide ébréchée...alors ton commentaire me réjouit, merci.
emma
il n'a pas supporté de porter des cornes, il lui a dit "casse toi" !
jamadrou
Triste réalité Emma

Ajouter un commentaire