Toit

 

Toit

 

Il a gelé pendant la nuit.

Au matin, sur le toit j'entends marcher la chaleur légère du soleil.

Les tuiles se déshabillent du givre et  retrouvent à nouveau leur couleur....

 

(Psitt...je suis en train de relire Giono!)

 

 

 

 

Commentaires (15)

Josette
mon livre préféré de Giono : Un roi sans divertissement !
jamadrou
un roi sans divertissement est un homme plein de misères ... Josette je relis "Que ma joie demeure" avec mes yeux d'aujourd'hui qui essaient "de ne plus avoir de pierres mortes sous leurs paupières" pour garder "la joie des saisons et la gentillesse naïve"... :-)
julie
Faut être un peu givré pour lire sur un toit...
C'est pour rire, par contre... que faisais-tu sur ton toit de si bonne heure ?
Douce nuit, Jama. Bisous.
jamadrou
De la fenêtre de la chambre du haut on voit le toit de l'abri à bois...voilà tu sais tout. Bisou Julie.
Aloysia
Et pourtant c'est Paul Valéry qui a écrit "Le Cimetière marin"... ("Ce toit tranquille, où marchent les colombes"...)
Giono et Valéry, c'est aussi beau !
jamadrou
Aloysia, en ouvrant mes volets ce matin et en voyant le givre sur le toit, j'ai pensé à ce passage de "Que ma joie demeure de Giono: "Il avait neigé puis gelé pendant la nuit.Tout le pays était cristallin comme du beau verre. On entendait marcher la chaleur légère du soleil. Les branches craquaient, les herbes se penchaient, se déshabillaient de glace et se relevaient vertes." J'ai transposé ce passage pour vous parler de ce toit givré qui commençait a retrouver ses couleurs grâce au soleil. Valéry n'était pas du tout dans mes pensées.
julie
Finalement, ces tuiles sont comme des vagues figées... du coup, tu n'es pas totalement dépaysée ;)
jamadrou
Et le givre Julie remplacerait l'écume des vagues.... et Aloysia arrive avec le Cimetière Marin de Paul Valéry Ce toit tranquille, où marchent des colombes, entre les pins palpite, entre les tombes; midi le juste y compose de feux la mer, la mer, toujours recommencée! O récompense après une pensée qu'un long regard sur le calme des dieux! ............ Le vent se lève!... il faut tenter de vivre! L'air immense ouvre et referme mon livre, la vague en poudre ose jaillir des rocs! Envolez-vous, pages tout éblouies! Rompez, vagues! Rompez d'eaux réjouies le toit tranquille où picoraient des focs!
Pascal
Toit sans toi
n'aurait pas
la même couleur
jamadrou
Génial Pascal!
jill bill
  • 6. jill bill | 29/12/2016
J'aime quand ça fume au soleil d'hiver... plus de hussard sur le toit... ;-) envolé !
jamadrou
Jill Tu as pensé "Au hussard sur le toit"...J'aime. Bonne nuit
Aloysia
Je te remercie, Jamadrou, de me donner ce texte de Giono, que j'avais oublié... J'ai pensé à Valéry, parce que c'est un texte qui ne quitte jamais ma mémoire, mais le tien correspond beaucoup mieux en effet puisque celui de Valéry est situé en été !
danae
A un jour de l'an nouveau, je viens te faire un petit coucou et comme tu parles de toit, je voulais te dire combien j'ai été heureuse d''y passer quelques jours sous le tien, apercevant ton beau jardin au delà des tuiles depuis la fenêtre du haut !!! Quand tu racontes, j'ai l'image sous les yeux !
jamadrou
Plus qu' un jour et c'est la nouvelle année, c'est vrai Danaé et ce soleil qui caresse les tuiles n'en croit pas ses rayons! Oui c'est la vue de la fenêtre de la chambre du haut, tu l'as reconnue et j'en suis heureuse. Avoir des souvenirs communs scelle l'amitié. Merci et bisou Danaé.

Ajouter un commentaire