Dans un petit coffre

Coffre

 

J’ai trouvé  dans ce coffre ouvert des cahiers

cahiers d'un aventurier-poète-peintre…

 

 

  • Il y a le cahier du temps où il naviguait sur les océans

Il lui a simplement donné le titre de

Carnet de bord

C’est un beau livre avec une couverture bleue et la photo d’une île.

Il y a mis beaucoup de termes techniques et aussi tout ce qui remplissait ses journées sur les océans de par le monde : ses vagues à l’âme, ses déferlantes, ses avaries, ses mers d’huile, l’écume de son temps, ses pétoles et ses tempêtes…

 

  • Il y a le cahier du temps où il marchait sur la terre ferme ses aquarelles sous le bras

Il lui a simplement donné le titre de

Mon carnet de voyages

C’est un carnet aux feuilles épaisses et à la couverture barbouillée.

Le journal d’un peintre photographe qui d’un coup de regard met de la couleur dans une petite balade toute simple près de chez lui, dans les saisons.

 

  • Il y a le cahier du temps où il était dans le cadre rigide du monde du travail

C’est un registre noir, sinistre,  tenu ferme par un gros élastique plat et noir.

Le titre est long et angoissant : Temps PERDU pour un futur où la lettre « haine » à remplacé la lettre « air ». Et ce temps est devenu temps PENDU au dessus du vide.

Ce registre noir au long titre, je ne l’ai pas ouvert.

 

  • Il y a le cahier  des instants arc-en-ciel à la couverture multicolore

Il lui a simplement donné le titre de

Promenades souvenir (souvenir sans S)

Souvenir singulier comme toutes ces femmes singulières qu’il a rencontrées et qu’il décrit ici avec tant d’amour dans les yeux.

Souvenir sans S car, je crois qu’il a voulu tout au long de sa vie sélectionner et ne garder qu’un bon souvenir de tout ça.

La mémoire triste, il ne connaît pas, il a la mémoire gaie. Il le dit en introduction, sa plume est celle d’un pinson, d’un sansonnet, d’un pivert.

« Les souvenirs appartiennent au règne des oiseaux , ils laissent une plume quand ils s’en vont. Grâce à elle on sait à quelle espèce ils appartiennent. » Erri de Luca

Et vraiment dans ce livret il n’y a  qu’une plume de belle couleur.

 

  • Et puis j’aimerais feuilleter le cahier tout neuf à la brillante couverture blanche avec la photo d'une felouque  et un fil rouge en guise de fleuve

Il lui a donné un titre énigmatique

Carnet de dévoyage.

Sur quel fil est-il entrain de tirer pour détricoter sa vie ?

Va-t-il remonter lentement le temps sur sa felouque  silencieuse ?

Son Fil rouge est-il l’eau du Nil ou celle de la « mère » Rouge ?

Ce fil nil est-il conducteur ou effaceur de temps ?

Je ne saurais vous le dire car je ne peux ouvrir ce cahier en construction, en déconstruction de vie ;

il est cadenassé.

Alors puisque c’est ainsi, je referme bien vite le coffre aux trésors

 

 

  jamadrou © 12 mars 16  (A fleur de peau)

 

BenodetBenodet2

 

 

Commentaires (14)

martine
  • 1. martine | 12/03/2016
Lorsque je serai partie, il y a au grenier une malle avec des petits cahiers qui attendront les lecteurs....

Et tout ça , parce qu'un jour , j'ai moi aussi trouvé des cahiers de souvenirs.....
J'adore penser aux passeurs du temps.
Aux énigmes de l'écriture
Ces états d'âmes de jeu de rôles...

La vie est un jeu d'écriture, et de couleurs.
Bon week-end Jamadrou
jamadrou
Oui Martine B, la vie est une grande cour de re-création.

Merci et vous aussi passez un bon week-end; le temps est beau alors il s'annonce agréable. Bisou
Pascal
Mais .oOù est passé la malle ?

c'est en partant pour sa cure thermale
pour un soucis rhumatismale
qu'il a remplit sa malle
non sans mal
de son journal
laissant tomber une perle lacrymale
est ce normale
ou anormale ? :-)

Les nuages
sifflotent
un air vague
jamadrou
Pascal, il a du prendre la malle pour partir en cure thermale
et il a déposé les différents carnets de son journal
dans un coffre, ce qui, ma foi, n'est pas mal
son départ s'est fait sans larmes anormales
juste un peu de vague à l'âme bien banal
là-bas il aura le temps de remplir un nouveau journal
pour raconter son soucis rhumatismal
ainsi que quelques rencontres originales...
bon dimanche Pascal
julie
Attend un peu avant de fermer ce coffre... n'y a-t-il un carnet de recettes ? Recettes de bonheur ou même de cuisine ? :)
Me régale à vous lire, toi chère Jamadrou et Pascal... quel duo vous faites, je vous adore ! :)
Je passe chaque jour ici, souvent en silence... tes billets sont empreints de tendresse et poésie, merci !
Bonne soirée. Bisous.
jamadrou
Merci à toi Julie pour ces doux pétales de mots.
et tu as bien raison au fond du coffre il y a aussi des livres de recettes et des livres "de bricolages et bouts de ficelles système débrouillardise"...
Bonne fin d'après midi Julie avec les petites fourmis travailleuses du dimanche.
Aloysia
Ton coffre est bien beau, Jamadrou, et les cahiers qu'il contient me rappellent les contes... Les deux premiers sont familiers, mais ensuite on pénètre dans l'improbable ; dans l'imperceptible, l'impénétrable... et donc le mystère s'épaissit jusqu'à devenir obstacle.
Mais si de "dévoyage" nous faisions "revoyure" ? Ce serait plus gai !
Ou si de "déroute" nous passions à "déviance" ? Ne serait-ce une manière de prendre la "tangente" vers une jolie "porte de sortie" ? Oh ! Les cahiers sont bien dans leurs coffre-forts, laissons-les dormir, ils sont l'histoire morte de ce qui n'a jamais existé que dans nos rêves... Or un rêve, pourquoi est-ce fait, sinon pour surgir là, ici, maintenant, dans toute sa fougue vibrante, dans tout son parfum enchanteur ?!
jamadrou
Avec tes mots, Aloysia, ce conte illustre tes propos (tes dernier billets) et nous voilà plus éclairés sur ce qu'est (ou n'est pas)notre réalité.
Josette
Carnets ou lettres perdus, égarés ou cachés je préfère vous imaginer, laissons à la malle ses secrets et gardon le souvenir de la présence et des mots d'amour
jamadrou
tu as raison Josette, pourtant si il les a laissé là c'est qu'il avait envie que quelqu'un les trouve et les lise?...
Quichottine
  • 11. Quichottine | 17/03/2016
J'ai aimé tes découvertes... et j'ai eu ensuite envie d'aller feuilleter, celui - bien réel - de Margimond. :)
Douce et belle journée, Jamadrou.
Merci pour tout.
jamadrou
C'est bien Quichottine, c'était le but.
eva
On trouve des choses mystérieuses et merveilleuses dans les greniers...
jamadrou
Des souvenirs , des bribes de vie Eva.

Ajouter un commentaire