p 139 Tempête

 

 

Louis M. Eilshemius, Le Hollandais Volant, 1908, huile sur bois, 58 x 63 cm, Whitney Museum of American Art, New York

Hollandais volant 4 2x

 

Tempête dans ma tête

 

Je sens mon embarcation tanguer.

Malmenée par des vagues d’angoisse elle penche dangereusement et frôle le naufrage.

Les moments d’accalmie la propulse vers de noirs rochers.

Pourtant mon pilote automatique fonctionne toujours, mes cartes de navigations défilent correctement sur l’écran et n’indiquent aucune difficulté à l’horizon, seules les cartes météorologiques s’affolent.

J’entends dans le coffre d’une des banquettes les bruits sourds de mon arme virtuelle qui elle aussi est ballotée par les flots. Cette arme me sert à combattre le réel quand il est trop difficile, trop douloureux. 

Je ne pense qu’à elle…atteindre ce coffre, l’ouvrir, trouver la malle à trésor et laisser sortir les mots délicieux, ceux qui transforment, ceux qui savent mettre en récit le réel pour en faire une navigation de rêve.

C’est alors que sur l’écran les radars s’affolent.

Une image floue d’un magnifique trois mâts semble foncer sur ma frêle embarcation.

Hologramme d’alerte ?

Fantôme ?

Le message photographique n’est pas clair

Il me faut chercher et trouver la source lumineuse

Je vois alors caché par une couverture épaisse de nuages noirs

Le Soleil

Je sais que je suis sauvé

Je vois enfin l’horizon

Je sais qu’il est ligne

Une ligne qui souligne l’Infini.

 

 

 

Commentaires (8)

ABC
l'espoir en ligne de mire
rien n'est jamais totalement perdu
une lueur à l'horizon
jamadrou
Oui ABC Merci
Josette
Une arme réelle que les mots poésie, musique afin de se souvenir que le ciel n'est pas noir pour tout le monde...
jamadrou
Et oui Josette quand il fait nuit chez nous penser qu'à l'autre bout c'est le grand jour.
Balaline
  • 3. Balaline | 13/04/2019
Quand ça tempête trop là-haut, mieux vaut prendre le large et voguer vers des rives plus sereines. Pas toujours évident !
jamadrou
Balaline , une stratégie qui a fait ses preuves. :-)
Marie Minoza
  • 4. Marie Minoza (site web) | 13/04/2019
Le soleil n'est jamais très loin mais dans le noir des tempêtes on l'oublie et on fait naufrage trop souvent.
jamadrou
Marie, il y a tout autour de nous des phares et de bons sauveteurs

Ajouter un commentaire